Actualités

Dates Rentrée session 2020-2021
Dates Rentrée session 2020-2021
>> Lire la suite
Porte Ouverte Online
Porte Ouverte Online
>> Lire la suite
Toutes les actualités

Video

Qui sommes-nous ?

En savoir plus
Menu

Une approche intégrative

La Biokinergie associe dans ses gestes correctifs, la stimulation des capteurs neuro-sensoriels, la mobilisation des structures osseuses, musculaires, viscérales, la mise en position de libération tensionnelle des tissus mous (muscles, fascias, ligaments...) à une réharmonisation énergétique.

Elle offre ainsi aux praticiens une méthodologie efficace dont l'action conjugue les bénéfices et se situe au carrefour des concepts de l'Ostéopathie, des techniques de fascias, de la Médecine chinoise et des thérapies manuelles réflexes.

La combinaison de ces actions qui s'effectuent le plus souvent simultanément, réalise une véritable approche intégrative des pratiques de soins manuels. Leur intégration dans une même discipline a été rendue possible par la mise en évidence de modifications tensionnelles et trophiques au niveau de points réflexes localisés systématiquement en regard des dysfonctions à corriger, quelque soit la nature du désordre (ostéo-articulaire, myo-fasciale, ligamentaire, viscérale, neuro-végétative) et sur les points d'acupuncture à stimuler.

La libération de ces modifications tensionnelles réflexes punctiformes par des pressions rotatoires kinésodiques (1) (techniques de foulage) contribue à déclencher les processus correcteurs adaptés :

  • Activation de la transduction neuro-informationnelle somatique, vasculaire et viscérale favorisant l'harmonisation des échanges vasculaires et biochimiques
  • Stimulation des points d'acupuncture pour bénéficier des actions antalgiques, anti-inflammatoires, décontractantes, métaboliques... de la Médecine chinoise
  • Production de réflexes activateurs et inhibiteurs neuro-musculaires qui sont à l'origine du déclenchement d'un mouvement correcteur des os, des organes et des différentes structures par la modification des forces et des tensions myo-faciales en présence.

L'accompagnement par le praticien, des mouvements correcteurs dans le sens de la facilité ou de la restriction, selon la technique ostéo-articulaire, viscérale ou myo-fasciale déclenchée par la stimulation des points réflexes, contribue, par des mobilisations adaptées, à placer les tissus dans la position propice à la levée de l'arc réflexe auto-entretenant la dysfonction. Les tissus se relâchent, les tensions myo-fasciales s'équilibrent, les os, les viscères se recentrent et retrouvent leur mobilité initiale sans qu'il soit nécessaire d'appliquer des forces manipulatrices imposées.

Les points réflexes utilisés en Biokinergie pour déclencher les corrections ostéo-articulaires, viscérales et myo-fasciales, et les points d'acupuncture qui nécessitent d'être traités présentent, quelque soit leur nature, la caractéristique commune de réagir à la pression par un léger mouvement de rotations des tissus sur eux-mêmes. On retrouve cette manifestation uniquement en regard des désordres primaires à corriger et sur les points d'acupuncture en lien avec les perturbations à traiter. Leur détection par un bilan palpatoire approprié complète les tests de mobilité ostéo-articulaires, viscéraux, l'évaluation des tensions myo-fasciales et les bilans énergétiques de la médecine chinoise. Leur localisation permet de distinguer les désordres primaires à corriger des désordres secondaires adaptatifs, définissant ainsi, une logique de traitement et une priorisation des actions à mener.

(1) kinésodique : qui accompagne les mouvements (mouvements produits ici dans les différents plans de l'espace en réaction à la pression)